Passer au contenu

Lisbonne, une histoire d’amour, entre héritage et modernité

Lisbonne a une capacité inégalée à séduire les visiteurs, à les prendre dans ses filets, et à les laisser ébahis par son âme et son caractère. C’est une ville complexe, dont on ne se lasse pas. Chaque quartier, chaque ruelle, chaque café est une nouvelle découverte, et vient à tout instant remettre en question l’image qu’on s’était faite de la capitale portugaise.

Des vespas à Lisbonne

Elle ne se laisse pas facilement conquérir. Si on ne peut correctement découvrir, et espérer connaître une ville, qu’en la parcourant à pied, Lisbonne ne facilite pas l’immersion. Sept collines, des trottoirs glissants, des travaux partout. Rencontrer la capitale du saudade, ça se mérite.

Un tramway à Lisbonne

J’ai eu la chance de lui rendre visite à plusieurs reprises. A chaque fois, elle avait un peu changé, embrassant de plus en plus la modernité vers laquelle elle court depuis plusieurs décennies maintenant. Mais c’est une ville fière, et elle saura je l’espère, ne pas y perdre son âme.

Entre héritage et modernité

Ce qui frappe le visiteur qui a la chance de parcourir Lisbonne, c’est le contraste entre les signes vivants de son passé, et sa capacité à se précipiter vers l’avenir. C’est un trait de caractère que partagent de nombreuses villes du vieux continent, mais pas si fort qu’à Lisbonne.

Le linge aux fenêtres à Lisbonne

C’est incontestablement une ville d’histoire. Elle nous raconte son âge d’or, quand elle était le centre du commerce mondial, et qu’elle envoyait ses explorateurs découvrir le monde. Elle raconte aussi sa décadence, la perte de la suprématie, les années Salazar. Mais elle est tout sauf une ville musée, figée dans le temps.

Avec la révolution des Oeillets en 1974, puis l’adhésion à l’Union Européenne en 1986, Lisbonne commence sa renaissance. Le point culminant de ce nouvel élan sera atteint en 1998, avec l’exposition universelle, qui verra naître un quartier entier, et qui permettra à la ville de moderniser ses infrastructures, et notamment ses transports.

Saudade, l’âme lisboète

On essaye souvent de définir l’âme lisboète (et portugaise en général) par un mot : saudade. C’est un mot intraduisible, un sentiment complexe de mélancolie, de nostalgie, mais aussi de rêverie, d’espoir. L’essayiste portugais Eduardo Lourenço, explique que la saudade, c’est une façon «d’être présent dans le passé, ou d’être passé dans le présent».

Une terrasse de café à Alfama

Boire et manger

Comme partout au Portugal, on retrouve à Lisbonne une cuisine généreuse, reflet des voyages et des conquêtes du pays. La perspective d’un voyage ici, c’est aussi le bonheur de se perdre dans les odeurs des sardines grillées et de la cannelle saupoudrée sur des pasteis encore chauds.

Des pasteis de natas

Pour votre petit déjeuner au comptoir, accompagnez votre galao (un onctueux café au lait) de délicieuses pâtisseries portugaises. Vous auriez tort de vous limiter aux pasteis, le choix est immense.

En entrée, il ne faudra pas manquer le caldo verde, une soupe fumante de pommes de terre et de choux.

Pour le plat principal, l’immanquable morue, et ses innombrables variantes : rôtie (assado), braisée (na braza), bouillie (cozido) …, mais aussi des plats de porc (porco), de poulet (frango), de poisson grillé… Mais aussi un arroz de marisco, délicieux plat de riz aux fruits de mer.

Vous trouverez à Lisbonne tous les merveilleux vins du Portugal : vins du Douro, Porto, et mon préféré, le Vinho Verde, un vin blanc pétillant du nord du Portugal. Mais la boisson typique de la ville est la ginja, un alcool de cerise, à déguster à la terrasse d’une ginjinha.

Une terrasse de café à Lisbonne

Nos lieux coups de coeur à Lisbonne

Alfama, Mouraria, Graça : les quartiers historiques de Lisbonne

C’est là qu’est l’âme de Lisbonne, sur la colline épargnée par le tremblement de terre de 1755. C’est clairement notre coin préféré, comme la plupart des visiteurs. Le meilleur moyen d’y plonger est de prendre le tram 28 depuis la rua da Conceiçao, dans la quartier de Baixa. Monter dans le tram est déjà en soi en voyage dans le passé. Il serpente à travers les ruelles tortueuses, dévoilant parfois de magnifiques points de vues sur le Tage.

Une petite place de l'Alfama

Mais la véritable découverte commence en descendant du tram. Encore plus qu’ailleurs, il faut ici se perdre dans des escaliers, sous des voûtes, découvrir les petites terrasses de café et les restaurants de poisson grillé.

Une ruelle de l'Alfama

A ne pas manquer, le Miradouro de Santa Luzia, qui vous donnera un point de vue inoubliable sur le Tage et les toits de la ville.

La vue depuis le mirador de Santa Luzia

Le Parc des Nations et son Océanorium

Après vous être immergés dans le passé lisboète d’Alfama, plongez dans la Lisbonne du futur, en prenant le métro jusqu’à la station Oriente.

Le quartier qui a accueilli l’exposition universelle de 1998 est devenu un lieu culturel et commercial très important de la ville. C’est un vrai projet d’urbanisme moderne global, avec ses grands espaces verts et son lien retrouvé avec le fleuve.

Le point d’interêt majeur du lieu est l’Oceanàrio de Lisboa, posé au bord de l’eau. Au centre du bâtiment, sur plusieurs étages, un immense aquarium abrite des poissons étonnants. Le bâtiment est organisé en quatre zones océaniques, qui vous permettront de découvrir des espèces marines, mais aussi terrestres du monde entier. Ne manquez surtout pas les loutres !

Après avoir admiré l’impressionnant pont Vasco de Gama (13 km tout de même), vous pourrez faire une pause déjeuner et un peu de shopping au centre commercial du même nom.

Manger au Timeout Market

Attention, le lieu est très à la mode, donc potentiellement surpeuplé. Nous y sommes allés en novembre, période peu touristique à Lisbonne, et nous avons eu quand même un peu de mal à trouver une place assise. Mais ce serait dommage de ne pas tenter le coup.

Un plat du timeout market de Lisbonne

Il s’agit d’un marché couvert avec une trentaine de kiosques différents, qui permettent à chacun de choisir la spécialité de son choix, puis de se retrouver pour manger sur les tables centrales. Il y en a pour tous les goûts, et la cuisine est excellente.

Le marché est à une dizaine de minutes à pied de la Praça do Comercio, à côté du métro Cais do Sodre.

A ne pas manquer aux alentours de Lisbonne

Un dimanche à Belém

Depuis Praça do Comércio, le plus tôt possible le matin, grimpez dans le tram numéro 15 pour vous rendre à Belém, et plonger dans le Lisbonne des explorateurs. Depuis l’arrêt de tram Bélem, remontez l’estuaire du Tage, jusqu’à la Torre de Belém, qui semble toujours attendre l’arrivée des caravelles. Cette tour symbolise à elle seule la domination passée du Portugal sur le commerce maritime.

La tour de Belem

En revenant vers le centre ville, ne manquez pas le Mosteiro dos Jeronimos, un des plus beaux monuments de Lisbonne !

Le Mosteiro dos Jeronimos à Belem

Enfin, et surtout, n’ayez pas peur de faire la queue devant l’Antiga Confeitaria de Belém, pour goûter les pastéis de Belém, tout simplement les meilleurs pastéis du monde. On vous les servira chauds, avec un peu de cannelle à saupoudrer dessus. Une merveille, incontournable.

Sintra, une folie verte et romantique

Depuis la gare de Rossio, montez dans un train pour rejoindre en une quarantaine de minutes la colline de Sintra, dont le paysage culturel est classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Au milieu du magnifique Parque da Pena, vous pourrez visiter l’incroyable Palacio Nacional da Pena. Perché en haut d’une colline, c’est une belle récompense, puisque la grimpette à travers la forêt pour y accéder à travers le parc n’est pas de tout repos (mais très sympa quand même, et à l’ombre).

Le Castelo dos Mouros à Sintra

Un vrai château de contes de fées, mais dans un style bien à lui. On vous laisse le plaisir de le découvrir.

Le Palacio Nacional da Pena

N’hésitez pas à passer voir le Castelo dos Mouros. Il est en ruine, mais vous pourrez faire le tour du chemin de ronde, qui offre de superbes vues sur le parc.

Les ramparts du Castelo Dos Mouros

J’espère que cet article vous donnera envie de vous perdre quelques jours dans la capitale lisboète, pour tenter de saisir son âme si particulière !

Soyez le Premier à Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :