Passer au contenu

Doubtful Sound : Mr & Mrs vs Wild

Exploration du Fjordland

Aujourd’hui on part pour 2 jours de kayak dans le Doubtful Sound.

Départ pour notre expédition en kayak

On embarque à 6h55 pour 1h de bateau à travers le lac Manapouri, puis 30 minutes de bus à travers les montagnes. On arrive enfin au fjord. Le Doubtful Sound, ça se mérite. C’est pour cela qu’il est moins touristique que Milford Sound.

Manapouri_Lake_morning

On fait connaissance avec les 6 autres participants du trip de 2 jours en kayak, ainsi que de Jeff notre guide.
On s’équipe des pieds à la tête, on charge les kayaks, et on part pour l’aventure !
L’eau est très calme et le soleil brille. Conditions parfaites, on a eu de la chance, car il fait beau seulement 88 jours par an à Doubtful !

Doubtful_kayak2

On est complètement émerveillés par les paysages qui nous entourent. On est complètement seuls à profiter de ce spectacle.
Des montagnes de 300 mètres de haut pour un fjord de 300 mètres de profondeur. Des oiseaux, des cascades.
Au premier virage, on tombe sur un magnifique lionceau de mer, qui se dore au soleil.

Doubtful_seal

On déjeune sur une petite plage abandonnée, ambiance Robinson Crusoé.

Doubtful_beach

Une nuit dans la jungle

Quelques heures de kayak plus tard, on commence à avoir mal aux bras. C’est justement l’heure de rejoindre notre camp de base, complètement dissimulé dans la jungle.

On se croirait dans Koh Lanta. On a même trouvé l’eau très vite, une petite rivière qui se jette dans le fjord.
Mais pas besoin de faire le feu, le guide avait un briquet !
La jungle néo-zélandaise a tout de la jungle amazonienne, sauf qu’il n’y a pas de bête dangereuse. Pas le moindre serpent dans le pays, pas d’araignée venimeuse… Le seul prédateur qu’on rencontre, est la Sandfly. C’est un genre de moustique, mais qui mord au lieu de de piquer. C’est un peu douloureux sur le moment, mais ça ne démange pas.
Le problème, c’est qu’il y en a des millions. Heureusement, on se rend compte tout de suite quand on est mordu, et elles sont plus faciles à tuer que les moustiques.

Nous avons aussi rencontré un autre animal typiquement néozélandais : le Weka. C’est un oiseau mi-poule mi-kiwi. C’est un animal sauvage, mais qui a le même comportement qu’une poule domestique. Il s’approche de nous sans aucune crainte, et essaye même de nous voler notre pique-nique. Ultra mignon.

Weka

Après une petite nuit sur le camp (sol dur + température basse), on repart pour une matinée de kayak. Toujours aussi beau, mais beaucoup plus difficile que la veille, car il y a désormais beaucoup de vent. On lutte contre les bourrasques et les vagues, mais on parvient tout de même à rejoindre notre point de départ.

Queenstown, la capitale mondiale des sports extrêmes

On a énormément apprécié ces deux jours sur Doubtful Sound, mais on a mal un peu partout. On reprend quand même la route jusqu’à Queenstown, la « capitale mondiale des sports extrêmes ». C’est une plus grosse ville que celles qu’on a traversées depuis notre départ de Christchurch.

Queenstown

Ce soir notre corps dit stop, mais notre esprit en veut encore ! Demain on retourne dans la région de Wanaka pour s’attaquer au glacier Rob Roy.

Doubtful_Sound

2 Commentaires

  1. gaudio chantal gaudio chantal

    que d’emotion dans ce superbe voyage,on est impatient de voir la suite

  2. Anne Marie et René Anne Marie et René

    Merci de nous faire partager ce grand voyage et nous permettre d’avoir un regard sur ces beaux paysage. Bisous et bonne continuation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :