Passer au contenu

La Côte Sud islandaise

En suivant la route circulaire sur la Côte Sud islandaise, on a la chance de découvrir des paysages très variés, plus spectaculaires les uns que les autres. Cette partie du pays étant très touristique, et desservie par des bus qui proposent des excursions à la journée, nous avons choisi de nous lever très tôt pour éviter la foule.

Les chutes de Seljalandsfoss et Gljúfrabúi

Notre premier arrêt de la journée nous a permis d’admirer les chutes de Seljalandsfoss et Gljúfrabúi. La première est visible depuis la route circulaire. Nous sommes les premiers sur place. Un petit sentier très glissant passe derrière la chute, attention à bien protéger votre appareil photo si vous décidez de l’emprunter !

En suivant le petit sentier qui part de la cascade, vous pourrez arriver à Gljúfrabúi. C’est une chute cachée au fond d’un tout petit canyon. Il faut sauter sur quelques pierres dans la rivière pour y parvenir, mais elle est vraiment magnifique. Encore une fois, ça mouille pas mal.

La piscine secrète de Seljavallalaug

Entre Seljalandsfoss et Skogar, nous avons choisi de nous arrêter dans une piscine naturelle en pleine nature, Seljavallalaug. Elle est de moins en moins secrète, puisqu’on en parle dans beaucoup de sites sur l’Islande, et elle est indiquée sur Google Maps.

Je n’ai donc aucun scrupule à vous indiquer comment vous y rendre : depuis la route 1, tournez à gauche sur la route 242. Celle-ci se transforme en gravel road quelques kilomètres plus loin. Suivez les indications pour atteindre la piscine (une vraie, officielle) et garez-vous devant celle-ci. Il faut ensuite suivre un sentier qui longe la rivière pendant une quinzaine de minutes pour arriver à Seljavallalaug.

Il y a un espace pour se changer, mais il est vraiment très sale. Essayez d’arriver assez tôt pour être tout seuls !

Skógafoss

La chute de Skógafoss est selon moi une des plus belles d’Islande, avec sa plage de sable noir, et sa falaise recouverte de mousse verte. Mais comme toutes les belles choses, surtout si proches de Reykjavik et de la route circulaire, elle attire énormément de monde. Il faudra jouer des coudes (ou de Photoshop) pour arriver à avoir une photo correcte. Mais surtout, il faudra prévoir un embouteillage sur l’escalier qui permet de grimper au somme de la chute.

Le glacier Sólheimajökull

Le Sólheimajökull est une langue glaciaire qui fait partie du Mýrdalsjökull. Il est très facile d’accès, peu fréquenté, et vraiment magnifique. L’ambiance y est très particulière, comme figée dans le temps. Le paysage est si différent de celui des chutes d’eau qu’on vient juste de voir ! Beaucoup d’émotion pour ma part en ce lieu.

À seulement 4 kilomètres depuis la route circulaire (via la route 221, qui vaut déjà le coup à elle toute seule), puis une dizaine de minutes de marche le long du lac glaciaire, c’est vraiment un de nos coups de coeur en Islande.

Dyrhólaey

En approchant de Vík, au bout de la route 218, nous nous sommes arrêtés sur la falaise de Dyrhólaey. À une centaine de mètres au dessus de l’océan, on peut y voir les belles plages de sable noir, et beaucoup d’oiseaux. Malheureusement, la brume est tombée juste avant notre arrivée. On n’a donc pas pu profiter pleinement de la vue.

La plage de sable noir de Reynisfjara

Nous sommes arrivés sur la plage de Reynisfjara en fin de journée, toujours accompagnés d’une brume épaisse. La plage était envahie de touristes, nous avons donc décidé de revenir le lendemain matin tôt pour mieux profiter du lieu, avec l’espoir que le temps serait dégagé.

Le lendemain matin, nous étions tout seuls sur la plage, mais la brume était toujours là.

Le champ de lave d’Eldhraun

Toujours en continuant sur la route circulaire entre Vík et Kirkjubæjarklaustur, nous avons traversé l’Eldhraun, le plus grand champ de lave du monde. Il a été créé par la terrible éruption du Laki en 1783-1784, qui est considérée comme l’une des plus meurtrières de l’Histoire.

L’explication fait un peu froid dans le dos, mais dans les faits, c’est un endroit plutôt sympa. La lave est recouverte de cette mousse vert fluo typiquement islandaise.

Kirkjubæjarklaustur

Village au nom imprononçable, Kirkjubæjarklaustur est une de nos dernières étapes avant d’entrer dans les étendues glacées du parc national du Vatnajökull.

Une petite promenade d’1h30 bien balisée permet de voir la cascade Systrafoss, puis le lac Systravatn qui se situe au dessus de la falaise (les premières minutes grimpent dur, mais ça se calme après).

A l’arrivée de la promenade, vous pourrez voir Kirkjugólf, qu’on pourrait prendre pour le sol d’une vieille église. Il s’agit en réalité de colonnes de basalte (comme à Reynisfjara) qui ont été aplanies par l’érosion.

Aux portes du Vatnajökull …

Quand vous verrez le Lómagnúpur au bord de la route circulaire, c’est que vous serez bientôt arrivés dans le Parc National du Vatnajökull

La Côte Sud est une région islandaise incroyable, qui permet de voir en l’espace de quelques heures de route des paysages radicalement différents. En revanche, en raison de sa proximité avec Reykjavik, et de la facilité d’accès des sites depuis la route circulaire, elle est très fréquentée par les touristes. Il faudra se lever tôt pour pouvoir en profiter sereinement, ou se coucher tard en profitant du soleil de minuit !

Soyez le Premier à Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :